AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 •• BLIND INTRUDER •• PV ~ Ran & Overthrow ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Ran
Vagabond(e)
avatar

Féminin
Messages : 105
Date d'inscription : 14/01/2013
Age : 20

Encore plus ...
Autre personnage :
Devise:
Victoires en combat RPG:
0/0  (0/0)

MessageSujet: •• BLIND INTRUDER •• PV ~ Ran & Overthrow ~    Jeu 2 Jan - 19:00

Ran & Overtrhow
BLIND INTRUDER




Le soleil est haut dans le ciel, illuminant la fourrure ébène de Ran.
Celle-ci marchait sans but précis, depuis son réveil elle allait et venait comme bon lui semblait, sans ce soucié de rien, plongée dans ses pensées. Cela lui arrive souvent de s’évaporer du monde réel pour partir dans un autre univers, un monde trop parfait, fait pour exister juste dans son imagination. Mais elle là elle est revenue dans la réalité, elle sent qu’elle vient de quitter la forêt ne ressentant plus l’ombre des arbres sur son poil. Elle huma l’air sans en avoir la nécessité de le faire, mais elle aime graver dans son cerveau la nouvelle odeur que son puissant odorat lui procure. Une odeur d’herbe fraîche de rosée lui parvint, elle est dans une prairie aux herbes plus hautes que la moyenne, Ran ne peut voir mais elle reconnaîtrait cet endroit entre mille. Un fin sourire retroussa ses babines « l’endroit préféré des lièvres » pensa-t-elle avec avidité. Son estomac criait famine depuis un long moment, elle va pouvoir se requinquer.


Elle s’engagea dans la prairie, cette fois concentrée sur les bruits et les odeurs aux alentours, jusqu’à maintenant son cerveau bloque sur une seule odeur : celle de loup. Elle sait qu’elle est dans autre territoire que le sien, mais ce n’est pas une meute qui va lui faire donner une limite à son territoire, d’ailleurs un territoire elle n’en a pas. La liberté chez elle n’a ni limite, ni frontière ce n’est donc pas aujourd’hui que sa façon de penser va changer. De plus, ces loups-là sont des malpropres, bien qu’aucun ne soit venu ici depuis 3 jours, Ran sent que certains viennent ici pour s’amuser avec les proies, les tuant pour leur juste plaisir et nous pour contrer la faim. Elle n’a jamais aimée ce genre de loup, pour Ran les proies méritent le respect et doivent être tuées de la façon la moins indolore possible. Ils sont nés pour servir de nourriture et on ne joue pas avec la nourriture.


Soudain elle s’arrête.


Elle vient de sentir des frôlements contres ses épaules et ses pattes, accompagnés de légers courants d’airs. Ça ne peut être que des insectes, mais surtout un en particulier, le typique suceur de sucre appelé aussi papillon. Ran n’aime pas ce genre d’insecte, encore moins quand ils sont plusieurs car ils peuvent avertir une proie de la présence d’un danger. Sorte de détecteurs naturels. Elle reprit doucement sa marche, ce qui est bien avec les papillons c’est qu’il se lasse vite de courser autour d’un nouvel objet qu’ils découvrent, bientôt elle n’eût plus aucun lépidoptères collés à son poil..


Mais elle s’arrêta une nouvelle fois, un nouveau dérangement fît son apparition, l’odeur fraîche d’un loup : Ran l’entend marcher, il est à une centaine de mètres, va bientôt la voir si ce n’est pas déjà fait. Ran se contente de l’ignorer, la viande d’abord, les intrus ensuite. Ou plutôt le « propriétaire » puisque ce mâle appartient à la meute des malpropres. Une nouvelle odeur imprégna son cerveau. Délicieuse, salivante, parfaite. Le lièvre vient de sortir de sa tanière. Pendant que Ran ce contre sur lui, le nouveau venu s’arrêta, se contente de regarder la louve chasser. Ran ne fait déjà plus attention à lui, dans sa tête il n y a que elle et son lièvre. Elle doit ce concentrée, un loup normal aurait repérer le lièvre et ce serait approché de lui sans problème, mais Ran ne peut faire ça sans voir. Elle attend donc que la proie marche pour déterminer si elle est au nord, sud, est ou ouest. Le lièvre fît des petits bonds, écrasa une brindille, un rictus apparu sur le visage de Ran « Le voilà mort » pensa-t-elle. Nord-ouest. Elle partit dans cette direction, doucement, très doucement. Un loup en temps normal aurait coursé le lièvre jusqu’à ce qu’il s’épuise. Effort inutile quand on sait qu’on peut l’intercepter. Pour faire ça il ne faut plus être dans la peau du chasseur, mais dans celle de la proie. Le lièvre pour fuir prendra sans aucun doute la direction de l’ouest, car c’était l’endroit le plus près de sa tanière. Ran compte l’intercepter au moment où il prendra son virage..
 

Elle s’élança d’un coup sans hésitation, faisant un bond qui lui permit d’avaler trois mètres de distance, le lièvre se mit à fuir avec rage, la montée d’adrénaline lui donnant quasi des ails. Il fit un virage. Prit la direction de l’est. Vit la louve qui se jeta sur lui. Trop tard. Ran sentit la tendre chaire sous ses coussinets, elle entendit les os du léporidé craquer sous son poids. Sans attendre, elle le saisit à la gorge et l’égorgea. Mort simple, rapide, efficace. Elle se mit à déguster le lièvre comme il se doit d’être fait. Ran entend le loup s’approcher, il ne l’a pas dérangé pendant sa chasse, elle lui en est reconnaissante bien qu’elle l’ignore de plus belle. Elle prit la peine de finir son lièvre puis se retourna, le loup se tint en face d’elle, d’une sombre fourrure plus sombre que celle de Ran, il ne pipa mot. Ses yeux jaunes se contentèrent de fixer ceux aveugles de Ran..
 

« On m’a toujours dit que ma façon de chasser est admirable à voir, je vois que ça n’a pas changé ».
 

On n’aurait pas dit qu’elle s’adresse directement à lui, sa tête étant penchée de côté. Quand un loup est immobile ou qu’il ne parle pas elle ne sait pas où il se trouve exactement..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: •• BLIND INTRUDER •• PV ~ Ran & Overthrow ~    Jeu 2 Jan - 19:29



Les rumeurs font partie du vecteur de la communication indirecte. Elles véhiculent des vérités ou des préjugés au-delà du temps et de l'espace ; on peut encore entendre parler d'un mort comme si il était vivant, et apprendre qu'un louveteau à l'autre bout du continent avait si bien rossé un lion des montagnes qu'il s'était enfui. Les rumeurs, mal utilisées, n'étaient que mensonges et propos négatifs, déformés par des millions de bouches avides de scandale. Mais les rumeurs pouvaient être aussi un formidable outil de motivation, et c'était en partie grâce à l'une d'elles que tu étais ici. Planté en plein milieu d'une prairie, tu observais avec un brin d'émerveillement les centaines – voire les milliers ! - de papillons qui se posaient sur les fleurs afin de les butiner, puis s'envolaient en pluie gracieuse pour tournoyer dans le ciel azuré.
Féerique.

On avait affirmé qu'ils étaient tous noirs, batifolant de leurs ailes de pétrole dans la clairière enchanteresse. Pourtant, leur valse lascive avait attiré leurs pairs et quelques papillons lapis-lazuli avaient rejoint leur ballet aérien, mariant le bleu au noir en une symphonie colorée à nul autre pareil. Même ton âme de maraudeur ne pouvait se lasser du spectacle, bien qu'une partie de ton âme, rongée par le poison du fatalisme et de l'ironie, te soufflait que si les noirs étaient comme la plupart des loups de ton clan, ils ne tarderaient pas à mettre en pièces les nouveaux venus.

Détachant ton regard du spectacle, tu humais l'air où se distinguait de l'odeur des proies potentielles, le fumet caractéristique d'une louve. N'étant pas friand de compagnie, tu hésitais à l'éloigner pour finir par opter pour le contraire. Pour l'instant, les rencontres effectuées avaient été neutres ou décevantes ; il y avait bien un loup potable sur ces terres minables, non ? Un avec qui tu pourrais exercer ta verve, un qui n'était pas un caniche remuant la queue devant les alphas, un qui ne jurait pas que de par son clan et savait dans un coin de son crâne que la vie en meute n'était pas le meilleur parti.

Ne prenant pas spécialement la peine d'être discret, tu t'orientais vers l'odeur, méditant sur la lourdeur de tes foulées. Hormis en chassant, tu étais facilement repérable, et n'avais jamais compris certains – majoritairement des femelles – qui se gaussaient d'avoir une discrétion sans pareille. A quoi cela servait-il de ne faire aucun bruit en se déplaçant ? L'odeur du canidé se repérait à des kilomètres par un congénère. C'était peut-être tout simplement une source de vantardise. L'un se disait très fort, l'autre discrète, et un autre plus rusé qu'un renard.
Le renard étant un vrai crétin téméraire, cela laissait présager de ton opinion.

Tu ne tardais pas à trouver la femelle ; si elle au moins faisait preuve d'une étonnante discrétion, tu avais l'air une moissonneuse batteuse, aussi prenais-tu garde à glisser dans l'herbe comme si toi aussi, tu étais en chasse.
Sauf que tu étais debout.
Restant à distance afin de la laisser chasser - il n'y avait rien de plus frustrant que de perdre une proie à cause d'un empoté – tu laissais tomber ton arrière-main au sol et, planté au milieu des papillons tel un ange déchu, l'observais à son œuvre.

Elle était bien bâtie, plutôt fine et assez grande. Un joli corps, même si, il fallait l'avouer, les autres des terres n'étaient pas moches non plus. Tu ne l'avais pas encore vu de face, et sa démarche était peu ordinaire : elle progressait pas à pas, en posant ses pattes non pas coussinets en premier, mais griffes afin que ces dernières raclent le sol et tâtent le terrain. De même, placée non loin de sa proie, elle ne la regardait pas. Ses oreilles frémissaient au moindre mouvement de moustache du petit lièvre, mais elle fixait droit devant elle, là où il n'y avait rien.
Aveugle.
Et le regard blanc qu'elle te jeta confirma ton diagnostic.

En moins d'une minute, elle eut attrapé le lapin. Au lieu de s'épuiser en une course inutile et qui aurait pu être vaine, elle avait purement et simplement utilisé sa tête. Logique implacable, et plus qu'efficace puisque le lapin était mort. Il fallait maintenant déterminer si un tel acte d'intelligence était exécuté parce qu'elle ne pouvait pas faire autrement, ou parce qu'elle au moins, avait des neurones actifs et en état de marche.
Tu n'allais pas tarder à le découvrir.

Pas repu, mais pas affamé, tu te dirigeais vers elle lorsqu'elle eut entamé son gibier. Tu n'étais pas du genre opportuniste – le plaisir purement sauvage de traquer, puis de courir après une proie était indescriptible – mais si il y avait moyen de récupérer un os, tu le ferais sans le moindre souci de fierté ou de propriété.
Elle leva la tête lorsque tu fus à quelques foulées.

▬ On m’a toujours dit que ma façon de chasser est admirable à voir, je vois que ça n’a pas changé.

Quelle arrogance.
Presque surpris par sa répartie, tu restai coi un instant, avant de se fendre d'un sourire. Par une simple phrase, elle venait tout simplement d'entrer dans la catégorie des loups qui valaient la peine d'être écoutés. C'était de l’égocentrisme mais justifié, et d'une finesse exemplaire. Elle chassait bien, et semblait même ne pas s'en vanter tant la phrase avait des accents de vérité. Elle ne se comparait pas aux autres. Ne voulait pas te persuader. Ne se trouvait pas la meilleure. Mais elle savait sa valeur et ne le cachait pas.

▬ Personne n'aime les vantards.

Tu la vrillais d'un regard insondable.

▬ Parce que celui qui s'aime ne craint personne.

Tu inclinais la tête, la plaçant à sa hauteur.
Presque amical.

▬ Enchanté, vagabonde.

Tu l'aimais bien.

Revenir en haut Aller en bas
Ran
Vagabond(e)
avatar

Féminin
Messages : 105
Date d'inscription : 14/01/2013
Age : 20

Encore plus ...
Autre personnage :
Devise:
Victoires en combat RPG:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: •• BLIND INTRUDER •• PV ~ Ran & Overthrow ~    Dim 12 Jan - 19:37

HRP:
 


Ran & Overtrhow
BLIND INTRUDER


Personne n'aime les vantards.
Ran tourna légèrement la tête d’où provenait le son de la voix.

Parce que celui qui s'aime ne craint personne.
Pas faux, un peu orgueilleux quand même. Un ton sec mais sans méchanceté direct.

Enchanté, vagabonde.
Un vrai gentleman.

Ran esquissa un sourire. Ce loup était loin d’être stupide, un basique loup territorial l’aurait menacé puis attaqué directement. Mais celui-là préfère connaître l’inconnu avant de savoir s’il vaut la peine réellement la peine de discuter avec lui. « Enfin un loup doté d’un esprit censé » pensa-t-elle.
 
« Ran, vagabonde comme tu dis, du bout du museau jusqu’à la pointe de la queue. Enchanté de même, toi qui fais partie de cette meute de malpropres qui n’ont aucun respect pour les proies. »

De la provocation ? Pas le moins du monde, juste une constatation. Elle a l’habitude d’être franche, cela lui permet parfois de connaître le niveau de successibilité d’un loup et celui-ci sembla plutôt trouver sa remarque amusante. Elle commence à bien l’aimer. Elle n’a jamais tissé de lien d’amitié, plutôt un lien d’entendement qui lui permet de savoir en quel loup elle peut être sûre qu’elle ne va pas se faire attaquer par derrière par celui-ci. Certains lupin immature ont cru bon jeu de lui faire croire qu’ils l’aime bien, mais Ran déniche rapidement la supercherie, elle sait quand un loup est hypocrite ou franc. Et cela ont payés leur hypocrisie au prix de leur vie.

« Je constate que tu es loin d'être stupide, tu as vu que je suis aveugle, je suis sur le territoire de ta meute et tu ne m'attaques et e m'agresses pas. Cela fait longtemps que je n'ai pas eu droit à un loup placide. Et c'est très plaisant. »  

Elle frissonna légèrement, ressentant sur son poil à nouveau, les battements d’ailes des papillons. Elle n’aime vraiment pas se contact, mais elle ne put s’empêcher de demander au mâle la question qui lui venait à l’esprit.

« Dis-moi, ces papillons qui peuplent ces herbes de quelle couleur sont-ils ? Je n’aime pas ces insectes, mais on m’a toujours dis qu’ils étaient doté de couleurs vives, magiques et étincelantes et j’aime m’imaginer ce qu’on me décrit. »

Fixant droit devant elle, Ran attend sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwing
Gardienne
Gardienne
avatar

Féminin
Messages : 939
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 18

Encore plus ...
Autre personnage :
Devise: « Visez toujours la lune. Même si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles. »
Victoires en combat RPG:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: •• BLIND INTRUDER •• PV ~ Ran & Overthrow ~    Sam 8 Fév - 21:48


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Présentation ~ Fiche de personnage ~ Demande liens & RP



Absente jusqu'au 4 Mai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwing
Gardienne
Gardienne
avatar

Féminin
Messages : 939
Date d'inscription : 31/12/2012
Age : 18

Encore plus ...
Autre personnage :
Devise: « Visez toujours la lune. Même si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles. »
Victoires en combat RPG:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: •• BLIND INTRUDER •• PV ~ Ran & Overthrow ~    Lun 24 Fév - 6:57


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Présentation ~ Fiche de personnage ~ Demande liens & RP



Absente jusqu'au 4 Mai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: •• BLIND INTRUDER •• PV ~ Ran & Overthrow ~    

Revenir en haut Aller en bas
 
•• BLIND INTRUDER •• PV ~ Ran & Overthrow ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» règles floues sur le nob qui dirige les blind'boyz
» Les Blind'boyz: un gadget ?
» Blind Test [Nouveau Jeu]
» Blind-Test du forum - Thématique "Chansons pourries"
» cout d'un nob blinboyz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Prophétie :: → LES TERRITOIRES :: The Way of Blackness :: Le repère aux papillons noirs-
Sauter vers: